The Latest Trend In Tissu.

Industrie du textile et de l’habillement
L’industrie mondiale du textile est l’une des plus importantes économiquement, mais aussi l’une ayant le plus d’impact au point de vue environnemental. C’est une industrie fortement mondialisée et diversifiée, qui emploie plus de 300 millions de travailleurs à travers le globe. Avec l’élargissement du pouvoir d’achat d’une classe moyenne grandissante, combiné au phénomène de la mode éphémère, la production mondiale de textile a doublé au cours des quinze dernières années.1 Ayant été longtemps le plus important secteur d’activité manufacturière du Québec, l’industrie québécoise de l’habillement poursuit sa délocalisation vers les pays asiatiques et laisse désormais surtout la place aux textiles techniques. Les textiles techniques sont utilisés dans tissu les secteurs tels que les matériaux et les produits industriels, le secteur médical et de la santé, l’environnement, les sports et les loisirs, les transports, l’habillement, la protection individuelle, l’agriculture, la construction et les bâtiments, l’emballage, le géotextile et l’aménagement intérieur. 2 Les entreprises manufacturières de textiles au Québec sont encore présentes dans des activités telles que : les fibres, les filés et les fils, le tissage, les non-tissés, les tricots, la finition et le revêtement.3 L’industrie québécoise du textile représente plus de 12 000 emplois4 répartis dans plus de 600 entreprises.

Des études sur le cycle de vie des produits de textile s’intéressent à leur production et à leur consommation. Elles font état d’impacts environnementaux considérables en matière d’énergie utilisée, de consommation de ressources et d’émissions de gaz à effet de serre. Or, l’entretien domestique (ex. : lavage, séchage) des textiles aurait parfois un effet aussi important, sinon plus, que leur production, compte tenu de l’énergie, des quantités d’eau et des produits nettoyants utilisés.

Un autre impact important de l’industrie textile est la concentration élevée de particules de polymères dans les océans. En effet, la libération de micro particules de fibres synthétiques atteint des concentrations de plus en plus élevées et provoque des effets sur la santé de la faune marine. On estime à un demi-million de tonnes annuelles, les microfibres de textile comme le nylon, le polyester et l’acrylique qui polluent les océans, et cela, surtout à cause des effluents de lessive

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *